Chronique : Mes pas de velours

Titre : Mes pas de velours
Auteur : Karine Vitelli
Éditeur : Alexandra  de Saint-Prix
Date de sortie : 26 octobre 2015
Prix : 18,50€

pas de velours.jpg

On se retrouve aujourd’hui pour la chronique de « Mes pas de velours » écrit par l’adorable Karine Vitelli que je remercie pour l’envoi de son roman.

résumé

Valentina rêve de faire carrière dans la danse et, pour financer son projet, enchaîne plusieurs emplois, dont celui de danseuse dans un night-club. Orpheline, elle a beaucoup de mal à faire confiance et ne veut pas s’attacher. Les barrières qu’elle s’est dressées la protègent mais la détruisent aussi. Son caractère entier va lui valoir de nombreuses péripéties dans le monde mafieux de la nuit. La rencontre avec le ténébreux Hent et l’impitoyable Still font basculer sa paisible existence. Elle est loin de se douter que ces deux hommes vont la changer à jamais. Va-t-elle se brûler les ailes à tout jamais, sans pouvoir revenir en arrière ?

monavis

Je dois avouer que j’étais plutôt sceptique au début, lorsque j’ai vu le mot « mafieux » dans le résumé. Mais on m’a appris à ne pas juger quelqu’un de l’extérieur, donc je fais pareil avec les livres. Cette couverture, néanmoins, est magnifique.

J’ai ouvert ce livre hier, à 21h et je l’ai lâché à 1h tellement j’ai été prise dans l’histoire, je n’ai pas vu l’heure passer. J’ai lu 1h aujourd’hui et puis voilà, il est déjà terminé. J’ai hâte de retrouver les personnages dans un autre livre qui est prévu… À suivre.

J’ai, dès le début, adoré les personnages. Surtout le personnage de Valentina, plutôt mystérieuse, orpheline et qui jongle avec 3 boulots pour économiser dans le but de réussir son projet, qui est cher à son coeur. Elle vit chez Yvette, une dame âgée chez qui elle travaille en tant que dame de compagnie. Une réelle complicité existe entre elles, ce qui est magnifique à voir entre une jeune femme et une femme de 91 ans. Chez Yvette, vit également Matt, qui est quelqu’un qui l’aide également, mais moins que Valentina. Matt et Valentina s’entendent très bien et sont plutôt proches : ils ont essayé d’être en couple, mais, préférant tout deux la liberté et refusant l’attachement, ils sont restés sexfriends.

Tout va pour le mieux dans sa vie, jusqu’au jour où elle devient hystérique car un homme bloque toute la circulation et l’empêche d’être à l’heure à son boulot. Elle lui hurle dessus et lui verse même son café sur son pantalon,  scène hilarante !
Mais une heure plus tard, elle découvre que cet homme n’est personne d’autre que son patron, Mr Hent. C’est la première fois qu’elle le rencontre en personne, et elle se trouve plutôt gênée et éblouie par cet homme riche et élégant.

Les problèmes démarrent vraiment le jour où elle est invitée à une cérémonie de remise de prix comme tous les employés de ce club de danse burlesque : son patron l’invite à danser mais il se voit contraint d’échanger sa partenaire avec son pire ennemi, Still, un tyran. Cet homme (devrais-je plutôt dire cette ordure?) est prêt à tout pour déstabiliser son concurrent et Valentina devient son objectif pour l’aider à le faire…
C’est quelqu’un ayant le bras très long, énormément de relations. C’est ce qui fait prendre Valentina au piège. Il va lui en faire voir de toutes les couleurs pour se venger de Monsieur Hent (Oliver pour les intimes).

Je vous laisse découvrir la suite parce que vraiment, je pense que je raconte mal l’histoire par rapport à la beauté du texte. La plume de l’auteur est incomparable à d’autres, elle m’a transporté plus d’une fois dans des émotions exquises. Que ce soit la tristesse, la peur, le rire aussi mais plus que tout l’amour. L’amour est si beau quand on se bat pour son compagnon.

Je remercie encore une fois l’auteure sans qui je n’aurai jamais vécu ces émotions extraordinaires et je vous conseille plus que tout de commander ce livre sur Amazon parce  qu’il vaut vraiment le coup. C’est un gros gros coup de coeur.

Julie

 

Publicités

3 réflexions sur “Chronique : Mes pas de velours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s